The Medium

Sorti au mois de Janvier sur les plateformes de Microsoft et inclu dans le GamePass, The Medium avait été plutôt bien accueilli par les joueurs et la critique. Huit mois plus tard, il débarque sur les plateformes Sony et attention, ça fait froid dans le dos.

Une Histoire plutôt correcte

Notre Histoire démarre avec Marianne qui nous raconte son aventure. Cette jeune femme avait été adoptée par un responsable des pompes funèbres. Celui-ci vient de décéder et Marianne s’occupe de la préparation du corps. L’occasion de découvrir qu’elle possède un don, ou une malédiction, elle peut communiquer avec l’au delà. A peine réussi t elle à faire passer son père adoptif dans un repos apaisé mérité, qu’un mystérieux coup de fil l’entraîne dans un lieu appelé Niwa, centre de nombreuses légendes et ragots.

Les graphismes sont corrects

Votre aventure au sein de Niwa sera l’occasion de lever le voile sur les rumeurs de massacre qui se serait passé là bas, ainsi que sur votre propre histoire dont vous n’avez aucun souvenir avant l’accident de voiture qui a coûté la vie à vos parents.

Un Gameplay lourd et daté

The Medium est un thriller psychologique mêlé à un jeu d’enquête. Le Gameplay est très semblable à celui d’Heavy Rain. Avec les même défauts. Votre personnage est très lourd, se déplace lentement et la touche L2 permettant le sprint est tout au plus du trottinage. Concernant les phases de recherches d’indices, tous les éléments avec lesquels vous pouvez interagir apparaissent avec un symbole carré sur eux. Le bouton triangle permet de monter ou descendre de plateformes. Le bouton R1 permet d’utiliser votre pouvoir de l’esprit, vous révélant des objets cachés ou des traces spectrales. Les boutons croix et R1 servent dans l’autre plan dimensionnel.

La vision révèle les objets cachés.

Car oui, la particularité de The Medium est que vous pouvez jouer sur deux plans dimensionnels. Notre monde et celui des esprits. Si le concept est bon et prometteur, il est parfois difficile d’avoir l’œil partout quand vous avez les deux mondes en même temps à l’écran. Car pour résoudre certaines énigmes, vous devrez jongler entre les plans et certains passages ne seront accessibles que dans un des deux mondes. Des réminiscences créeront chez Marianne un scission qui affichera les deux mondes à l’écran, tandis que des miroirs vous permettront de passer d’un monde à l’autre.

J'ai les boules de cristal.

Tout ceci est bien général, mais qu’en est il donc de ce portage sur PS5 en particulier? D’un point de vue technique, le portage semble bien fainéant. Les temps de chargement sont extrêmement longs pour les graphismes et les couloirs proposés, en comparaison à des jeux comme Ratchet and Clank rift apart ou Returnal par exemple. On sait que la PS5 est capable de nettement mieux. De même, le jeu possède de nombreuses latences sur ps5 quitte à parfois ne pas prendre en compte du tout la pression sur un bouton. J’ai, par exemple, dû relancer le jeu pour refaire des screens car le jeu n’avait pas pris en compte l’appui sur le bouton share. Parfois c’est la vision qui nécessitait plusieurs appui, surtout à la sortie d’une interaction ou d’une cinématique.

La dualité des mondes.

Les développeurs avait pourtant montré de bonnes intentions dans ce portage en voulant mettre en avant la manette de Sony. On ressent ainsi les gâchettes qui résistent quand on trottine ou quand on charge un pouvoir, des vibrations quand les papillons frappent votre bouclier ou encore des effets de lumière quand l’entité vous poursuit à l’instar de Nemesis. Cependant on se rend vite compte que c’est anecdotique et sous exploité

Esprit, es-tu là?

La durée de vie de The Medium est relativement courte. Comptez entre 6 et 8h pour voir la fin du jeu, même en fouillant pour obtenir les collectibles. Ceux-ci représentent essentiellement des journaux intimes ou notes de personnages qui vous permettent d’approfondir le Lore du jeu. La musique et l’ambiance sonore sont, quand à elles, plutôt agréable et de bonne facture.

De nombreux collectibles servent au Lore.

La durée de vie n’est pas aidée par une progression bien trop rapide malgré la lenteur des déplacements mais en accord avec le manque de challenge des énigmes. D’ailleurs, ne vous y trompez pas, il s’agit bien d’un jeu d’enquête, pas d’affrontement avec des monstres à la résident Evil, on se situe plutôt vers un Murder: Soul suspect. Seule son ambiance légèrement angoissante et son « bestiaire » le place dans la section des jeux d’horreur mais on est loin d’un Evil Within ou Outlast.

Si The Medium possède une histoire intéressante et un concept prometteur, le jeu reste somme toute moyen mais agréable. Le portage PS5 quand à lui est vraiment bâclé, que ce soit au niveau des temps de chargement, des latences, de la sous exploitation de la manette, si vous avez le choix, orientez vous plutôt vers la version Xbox Series.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points L'ambiance

Bons Points L'histoire

Mauvais points

Mauvais Points Temps de chargement honteux

Mauvais Points Latence des touches

Mauvais Points Manette sous exploitée

Mauvais Points Gameplay lourd et daté

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.