Windbound

Winbound nous propose de nous lancer dans l’aventure survivaliste. Après avoir été mis à mal par une gigantesque créature marine, vous vous retrouvez seule sans aide et devez trouver le moyen de faire votre route. Les jeux de survie sont dans l’ère du temps, mais en quoi Windbound pourrait-il se démarquer de ses concurrents ? Essayons d’y répondre ensemble.

Le monstre qui vous sépare de votre tribu est immense!

A l'aventure !

Comme je le notais plus haut, nous allons incarner Kara. Vous faites partie d’une tribu qui prends la mer, mais l’embarcation de notre protagoniste se fait attaquer par un monstre marin qui ressemble fort à une espèce de pieuvre géante. Vous vous retrouvez sur une plage déserte, sans personne, sans embarcation et sans rien hormis un couteau.

Votre but sera de retrouver votre tribu, et de comprendre ce qui s’est passé. C’est là que démarre votre aventure. Pour commencer vous allez vous familiariser avec les mouvements et spécificités de Kara. Le personnage possède deux jauges: une rouge symbolisant la vie, lorsque cette dernière tombe à zéro, votre aventure se termine et vous repartez presqu’au début (j’y reviendrais plus loin). La seconde jauge elle est une jauge d’endurance: elle diminue selon vos efforts (combats, nage, course) mais elle diminue aussi au fur et à mesure du temps et de la faim de votre personnage. Cette notion de faim n’est pas réellement quantifiée puisque la jauge descend de façon régulière quand vous ne faites pas d’efforts particuliers.

Kara va devoir apprendre à récolter des éléments afin de construire diverses choses, et au fur et à mesure de vos découvertes, votre personnage apprendra automatiquement de nouveaux objets à construire. Rapidement vous allez devoir trouver comment construire une nouvelle embarcation, car impossible de quitter l’île où vous êtes à la nage, sinon c’est la noyade assurée.

Dès le lancement on vous demande de choisir !

Au départ il vous faudra choisir !

Le jeu vous demande dès le départ de faire un choix: deux modes de jeu s’offrent à vous, le mode histoire et le mode survie.

  • Le mode survie est le côté le plus compliqué du jeu. Les objets que vous trouverez seront tous perdus sauf ceux des emplacements conservés, et surtout, vous repartirez depuis le premier chapitre (autant vous dire que si vous étiez vers la fin et que vous mourrez, vous aurez le droit de rager), les combats seront aussi plus compliqués que dans le mode histoire.
  • Le mode histoire lui vous permet de conserver votre avancée dans le jeu et de repartir du chapitre ou vous en étiez, même si vous étiez à la fin du chapitre et que malencontreusement vous mourrez, vous aurez certes tout le chapitre à refaire, mais au moins vous n’aurez pas ceux d’avant aussi à vous retaper. Votre inventaire complet est conservé et pas juste quelques objets, et les combats seront un peu plus facilités.

Comme vous pouvez le constater, l’importance de votre inventaire est grande, puisque non seulement selon votre choix de difficulté, il faudra bien choisir les objets que vous souhaitez absolument conserver, mais aussi parce que tous les objets que vous rencontrerez ne rentrerons pas tous dans votre besace au départ de l’aventure. Sachant que chaque objet (hormis 1 ou 2 exceptions) seront limités à 10 par emplacement, vous aurez rapidement des choix à faire sur ce que vous souhaiterez conserver ou pas.

Bien évidemment ces choix se réduirons au fil de votre avancée car vous aurez selon vos découvertes, la possibilité de crafter des sacs de plus en plus grands. Mais attention, si vos sacs deviennent de plus en plus grands, vos découvertes en nouveaux objets le deviennent aussi, et le nombre de possibilités de craft deviennent elles aussi plus conséquentes !

Y'a pas comme un air de Zelda Breath of The Wild ?

Un classique du genre

Je vais rapidement passer sur la partie crafting, car bien qu’élément central du jeu, elle est relativement classique dans sa façon de faire. Vous trouvez les ingrédients, en quantité suffisantes, et vous suivez la recette afin de créer l’objet que vous souhaitez. Bien sûr certains objets seront à créer après avoir crée la base même de l’objet à partir d’autre ingrédients. La partie exploration aurait pu être très intéressante puisque chaque chapitre vous vois débuter une zone de recherche immense. Vous aurez un objectif principal: trouver comment quitter cette zone, et la partie craft/combats contre les bestioles du coin sera plus accessoire qu’autre chose.

Pour quitter cette zone, vous devrez trouver 3 coquillages se trouvant dans des endroits bien particuliers, et une fois ceux-ci découverts, vous devrez trouver la zone vous permettant de vous échapper au moyen d’un ultime coquillage. Mais le soucis c’est que votre zone est totalement noire au niveau de la carte et rien ne vous indique ou les trouver. Vous devrez donc partir à leur recherche en naviguant après avoir -au préalable- construit votre navire de secours (qui s’apparente plus à un radeau de la méduse). Et c’est là que l’ennui commence (oui oui l’ennui et pas les ennuis). La partie navigation est vraiment trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longue et honnêtement il m’est souvent arrivé de resté appuyé sur le bouton permettant de pagayer tout en faisant autre chose tellement je m’ennuyais à essayer de trouver ces foutus coquillages.

C’est vraiment dommage, car cette partie là casse tout le rythme du jeu (qui n’en a déjà pas énormément), et même si dans les chapitres avancés, vous aurez des menaces aussi dans l’eau, pour être honnête, au départ on s’emmerde sévère !!

Voici une des 3 zones qui vous permettent de trouver les coquillages de l'échappatoire

La partie graphisme est plutôt sympa, certes ça n’arrache pas la rétine comme certains jeux le font en ne misant que là dessus, mais la direction artistique choisie colle parfaitement à l’esprit du jeu. Sur Switch le jeu possède une distance d’affichage tout à fait raisonnable, et heureusement d’ailleurs, parce que si celle-ci était restreinte, déjà que le jeu est chiant, trouver vos objectifs le serait encore d’avantage !!

Côté musique, l’OST est aussi elle assez jolie, simple et sobre, elle s’accélère lorsque des monstre vous ont repéré et vous prennent en chasse, c’est plutôt pratique si vous vous promeniez tranquille sans faire attention, le bémol c’est que la musique est assez répétitive, et autant quand vous êtes à terre et occupé à fouiller ça ne se ressent pas trop, autant quand vous êtes en mer, ça renforce le sentiment d’ennui…

La technique un peu à la traîne...

Comme vous l’aurez constaté, sans vous l’écrire, le jeu emprunte des éléments à beaucoup de jeu afin de faire de l’aventure de Kara une aventure inoubliable. Et elle le restera, mais pas forcément dans le bon sens du terme, puisque vous avez déjà vu qu’on va s’ennuyer ferme pendant la partie navigation, mais d’autres points sont aussi assez mal géré je trouve par le jeu.

A commencer par la partie combats. Vous aurez bien sur à combattre certains animaux, ne serait-ce que pour tenter de trouver de quoi vous rassasier et remonter vos jauges. Le lock est assez anecdotique puisque même si en pressant une touche Kara va fixer l’ennemi, selon l’endroit ou vous vous trouvez, ce lock va faire partir la caméra en vrille, et le combat risque de devenir rapidement ingérable. En outre vous aurez aussi une touche permettant d’esquiver les attaques, mais pour être honnête, premièrement on n’y pense pas spécialement, et deuxièmement, certains monstres ne feront pas dans la dentelle, et les esquiver sera quasi mission impossible !

Enfin, et c’est le point qui m’a le plus fait rager et énervé pendant mon test: l’absence de sauvegarde automatique pendant un chapitre !! Le jeu ayant eu régulièrement des crashs pour je ne sais quelles raisons, j’ai plus d’une fois dû recommencer l’intégralité de ma zone comme si j’étais mort. Ayant choisi le mode normal pour avancer au plus simple dans l’histoire j’ai eu la chance que ceux qui ont ou pourraient choisir le mode difficile n’ont pas: recommencer au début de mon chapitre.

En définitive, Windbound essaie d'emprunter des éléments à droite et à gauche afin de rendre votre expérience avec Kara aussi plaisante que possible, mais il n'en résulte au final que beaucoup de bonnes idées ne sont pas menées au bout, et la technique vient enfoncer le clou.
Je m'attendais à vivre une aventure riche et pleine d'émotions, mais au final j'ai été plutôt déçu par le jeu. Pour moi il ne restera pour moi pas dans les annales, ce qui est bien dommage car le jeu méritait mieux que ça.

Stephtoonz

Galerie d’images

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Le monde ouvert assez vaste

Bons Points La direction artistique

Bons Points La musique très jolie...

Bons Points La partie survie sympathique à jouer

Mauvais points

Mauvais Points Que c'est long...

Mauvais Points On est un peu largué dans le jeu sans explications

Mauvais Points ...mais sans variantes qui fini par lasser...

Mauvais Points Des crashs réguliers du jeu

Mauvais Points Pas de sauvegarde automatique (cf point du dessus)

Mauvais Points Répétitif

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.