Partagez :

The Elder Scroll Online est enfin là et nous avons enfin, la possibilité d’y jouer sur Xbox One. Ce n’est que depuis mardi, que les serveurs ont été ouvert, avec des gros problèmes de connexion, au détriment des impatients.

Aux final, nous avons finalement réussi à prendre en main ce fameux de Bethesda et nos impressions reste mitigé, en effet le jeu n’est pas à la hauteur du point de vu graphisme, avec la possibilité des Next-Gen ont s’attendait à un graphisme magnifique, alors que celui-ci, est de la même qualité que son petit frère Skyrim et encore que pour les Old-Gen Skyrim était magnifique.

La prise en main reste égale a elle-même, cependant l’interface concernant les améliorations reste brouillons par rapport aux autres onglets qui sont eux très bien fait.

Nous retrouvons également une quantité limitée de nombre d’objet (60) de notre inventaire, ci celui-ci est plein vous avez la possibilité de déposé une parti à la banque.

Les combats et les armes, reste également dans le même esprit que nous connaissons, ce qui permet au néophyte d’Oblivion et Skyrim de s’y retrouver.

Il est aussi possible également, de teinter ces armures. Ce qui est plutôt sympa ci vous êtes dans une alliance, cela pourrait vous permettre d’avoir les même couleurs afin de vous repérer sur les champs de bataille.

Cependant, le monde ouvert n’est pas réellement approprié, puisque le fait d’avoir d’autre joueurs en Online nous empêche certain combat ou même d’attendre pour faire une quête comme si vous étiez dans une file d’attente pour une attraction.

Un monde fermé avec possibilité de coop aurait été mieux pour un jeu tel que celui-ci ou du moins la possibilité de choisir, comme sur Fable 3. Mais malgré ces petits détails, le jeu reste dans l’esprit et nous avons plaisir à découvrir, les différentes histoires, lieux, ennemie et horrible bestiole qui se trouve dans Tamriel.

 

Articles liés

VOS AVIS

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX