Partagez ce test :

Quels sont les risques pour les pirates concernant Windows 10 ? Le site Alphr a trouvé une phrase cachée dans les conditions d’utilisation.

« Nous pouvons vérifier automatiquement la version du logiciel que vous utilisez afin de pouvoir continuer de vous fournir les Services, et pouvons télécharger des mises à jour logicielles ou modifications de configuration sans vous les facturer afin de mettre à jour, d’améliorer et d’étoffer les Services, y compris celles susceptibles de bloquer votre accès aux Services ou d’empêcher votre utilisation de jeux contrefaits ou de terminaux non autorisés. »

Trouver dans le contrat de services Microsoft au sujet des conditions d’utilisation des services, tout semble laisser croire que Microsoft peut s’octroyer le droit de bloquer les jeux piratés sur les machines de ses utilisateurs. C’est un nouveau problème qui survient au moment même ou certaines questions se posent quant aux données personnelles que Windows 10 transmet.

Donc Microsoft se donne le droit de scanner votre PC afin de vérifier si vous avez installé des jeux piratés ! Oui et non !

Le contrat ne concerne que les services Microsoft, pas Windows 10 lui-même. Avec entre autres le Xbox Live, Skype ou Onedrive. Cela ne donne pas le droit pour autant a Microsoft de fouiller l’intérieur de votre PC, juste un moyen d’interdire l’accès à ses services par le biais d’une mise à jour.

Comme a dit Tom Warren de The Verge, « une simple transposition de ce que fait déjà Redmond sur sa console Xbox depuis longtemps ».

Le site Ars Technica a récemment analysé en profondeur les paquets de données échangés entre un PC sous Windows 10 et les serveurs de Microsoft.

Et là c’est vraiment pas jolie jolie puisqu’il s’avère que l’OS continue d’envoyer des données à son éditeur même lorsqu’il ne devrait pas le faire (Cortana, Onedrive et recherche depuis le menu Démarrer coupés, par exemple).

Le site a analysé une grande partie du trafic qui ne contenait aucune donnée personnelle. Mais ! Et oui il y a un mais !

Dans certains cas, un numéro d’identification de la machine est quand même envoyé. Pourquoi ? Dans quel but ? Mystère et boule de gomme !

Tout comme le fait de pouvoir faire la mise à jour gratuite vers Windows 10 avec des versions piratées de Windows 7 ou 8. La différence avec les versions officielles: moins de choses mais sans préciser quoi.

Interroger par l’agence Reuters, qui rapporte l’information, Terry Myerson affirme ainsi : « Nous mettrons à jour tous les PC compatibles, avec une licence authentique ou non, vers Windows 10 ».

Un porte parole interroger par le blog Polygon à dit :

« Bien que les PC ne disposant pas d’une licence légitime pourront être mis à jour vers Windows 10, cela ne changera pas l’état d’authenticité de la licence. Les versions de Windows non authentiques ne sont pas publiées par Microsoft. Il s’agit d’une licence incorrecte qui n’est ni supportée par Microsoft, ni par un partenaire de confiance. Si un appareil était identifié comme non authentique ou doté d’une mauvaise licence avant la mise à jour, il continuera d’être identifié comme tel ».

Vous savez à quoi vous attendre !

Mais si vous souhaitez évité d’envoyer des infos à Microsoft, télécharger DisableWinTracking, ce logiciel à été conçu afin de couper tout lien avec le géant américain.

Reste à savoir ce qui nous attend quand Windows 10 arrivera sur nos consoles cet automne

Articles liés

VOS AVIS

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX