[CP]🔪 « The Last of Us. Que reste-t-il de l’humanitĂ© ? »

Publié par le 24 juin 2021

RETOUR SUR une ŒUVRE importante du jeu vidéo


The Last of Us est de ces séries qui ne passent pas inaperçues. Dès son premier épisode, sorti en fin de vie de la PlayStation 3, le jeu a acquis une réputation et une fanbase à faire rougir ses créateurs. La série s’est ensuite faite désirer, il s’est écoulé sept longues années avant que la suite des aventures d’Ellie nous soit narrée. Là encore, beaucoup de réactions, positives comme négatives. The Last of Us est un diptyque qui a fait couler beaucoup d’encre, et Third Éditions a décidé de prendre cette expression au pied de la lettre !

Fort de son expérience sur Uncharted, Naughty Dog nous a prouvés que le genre Third Person Shooter en avait encore sous la semelle. Uncharted, c’est justement une saga que Nicolas Deneschau connaît bien, puisqu’il est le coauteur d’un livre lui étant dédié, aussi publié chez Third Éditions. En écrivant ce nouvel ouvrage, consacré à une œuvre qui lui est tout autant chère (si ce n’est plus), Nicolas nous offre une sorte de prolongement de son premier ouvrage, en explorant un nouveau chapitre de l’histoire du studio de Santa Monica.

Un ouvrage qui ravive de douloureux souvenirs

L’ouvrage est découpé en deux grandes parties, dédiées chacune à l’un des titres de la série. Si l’on pourrait s’attendre à une lecture très segmenté, il n’en est rien ! Tout au long de son écriture, Nicolas mêle en permanence anecdotes de création et analyse de l’histoire et de ses thématiques de façon très organique. On se surprend ainsi à revivre les aventures d’Ellie, Joël et Abby tout en apprenant davantage sur des lieux et des scènes dont nous pensions tout connaître. The Last of Us est une série qui se démarque par son écriture, mêlant en permanence des sentiments très contradictoires tels que la haine profonde et l’amour sincère, le livre de Nicolas parvient avec brio à mettre des mots sur cette atmosphère douce-amère. L’édition classique, disponible sur le site de Third et en librairie pour 29,90€, arbore une couverture toute en sobriété réalisée par Vin Hill. Elle met en scène un instrument faisant partie intégrante de l’identité de The Last of Us : la guitare. L’édition « First Print » quant à elle, disponible en quantité limitée uniquement sur le site de la maison d’édition pour 34,90€, propose une illustration exclusive de Rashed AlAkroka. Ici, c’est l’antagonisme entre Ellie et Abby qui est en mis en avant, sur une couverture reprenant la composition d’une carte à jouer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles