Partagez :

Après avoir effectué le test du Vulcan II mini, le nouveau clavier mini de chez Roccat, nous avons eu le privilège de pouvoir mettre nos mains sur son grand frère : le Vulcan II Max.

Nous allons tenter de vous montrer ses performances au mieux afin de vous orienter si vous souhaitiez vous le procurer, et voir en quoi il se démarque de sa variante mini. Commençons déjà par voir la fiche technique fournie par le fabriquant :

SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES

Format
100% Avec pavé numérique
Câble
x2 câble USB 2.0 tressé de 1,8 m
Interrupteurs
TITAN II OPTIQUE ROUGE
Linéaire
1,4 mm point d'actionnement
3,6 mm distance de déplacement
Cycle de vie des interrupteurs
Testé jusqu'à 100 millions
Taux de rapport
1000 Hz
Mémoire intégrée
4 Mo
Profils intégrés
5
RGB
Éclairage RGB par touche avec 16,8 m de couleurs
+ 24 touches intelligentes
Roulement du clavier
N-Key (NKRO) 100 % anti-ghosting
Processeur
32-bit ARM Cortex M3
Réglable en hauteur
Oui, support deux pieds

DIMENSIONS

Hauteur
33.5 mm
Largeur
463 mm
Longueur
236 mm
Couleur
Noir ou blanc
Poids
1 040 g (sans repose-poignets) 1 300 g (sans repose-poignets)

CONTENU

Clavier de jeu ROCCAT® Vulcan II Max
Repose-poignets amovible
Guide de démarrage rapide

COMPATIBILITE

Windows® 7 et supérieur (assistance logicielle)
2 x USB 2.0 (ou supérieur)
Connexion Internet (pour le logiciel du pilote)
Logiciel : ROCCAT SWARM

Contrairement à son petit frère le Roccat Vulcan II Mini (test à retrouver ici), la variante Max repart du côté des claviers « standards », c’est à dire qu’ici vous aurez un clavier avec un pavé numérique et le retour de la rangé des fonctions (F1 à F12).

Pour ma part je dois admettre que j’avais un peu de mal avec la version mini, car j’utilise beaucoup le pavé numérique et les touches de fonctions, et forcément avec celle-ci absentes, jongler avec la touche de fonction pour y parvenir était une vraie perte de temps au quotidien. Par conséquent si comme moi vous êtes familier avec le pad et les touches de fonctions, il y a fort à parier que ce clavier sera l’un de vos premiers choix.

Nous retrouvons donc ici un clavier qui semble assez résistant, le châssis étant en grande partie en aluminium brossé qui lui donne une esthétique vraiment très belle. Nous avons opté pour la version blanche histoire de changer un peu des claviers noirs, mais sachez que les deux couleurs existent. Le clavier est fourni avec un repose clavier qui pour une fois est transparent, nous y reviendrons plus loin.

LE DEBALLAGE

Commençons donc notre tour d’horizon, l’emballage est comme toujours chez Roccat : sobre et compact, sans fioriture. On y retrouve le clavier, son repose poignet et son manuel d’utilisation. Cependant, contrairement à la variante mini,  le câble fourni n’est pas amovible à l’arrière du clavier et nécessite deux port USB afin d’y être branché. Autant pour la seconde partie nous pouvons comprendre la nécessité d’avoir deux branchements pour faire fonctionner le clavier, autant pour le câble, il aurait été pratique de pouvoir le détacher depuis l’arrière du châssis pour par exemple nos sessions de nettoyage.

Les branchements sont toujours aisés, et une fois installé nous avons une mise à jour logicielle à effectuer comme il est souvent de rigueur de faire. Le logiciel Swarm est toujours de la partie puisque c’est la solution logicielle qu’utilise Roccat afin de synchroniser tous vos accessoires de la marque.

Nous remarquons 3 touches multimédia et une molette à l’extrémité droite du clavier au dessus du pavé numérique. A savoir que ces boutons sont relativement pratique, notamment la molette qui vous permet de baisser ou d’augmenter le son général de votre pc sans être obligé d’aller trifouiller dans la barre de notification, et de le couper en appuyant dessus. Pour être honnête c’est vraiment super pratique et ça fonctionne aussi pour vos logiciels de lecture vidéo pour lesquels vous pourrez passer à la vidéo suivante, revenir à la vidéo précédente ou faire pause. Le seul bémol que je pourrais émettre sur ces touches est qu’il aurait été sympa de pouvoir faire avance rapide ou retour rapide en maintenant les touches correspondantes.

Le Roccat Vulcan II Max est évidemment un clavier RGB, et le rétro-éclairage est vraiment bien restitué. Le repose poignet transparent s’installant à la base du clavier via des encoches permet justement à ces couleurs de se diffuser à l’intérieur, c’est vraiment très sympa à voir en action !

Le Vulcan II Max est doté des switch Titan II comme son petit frère, ils existent en variante Optique rouge pour un déclenchement linéaire avec un point d’actionnement de 1,4mm ou en variante marron pour un déclenchement tactile avec un point d’actionnement de 1,8mm. Pour notre part le clavier qui nous a été fourni été doté des switch rouges. Forcément en tant que clavier mécanique, ces switchs sont plus bruyants que des claviers à membranes, plus réactifs aussi, mais je dois dire que ceux du Vulcan II Max semblent plus silencieux que certains dont la concurrence est dotée. J’ai fait le sondage auprès de mon entourage, et même s’ils restent plus bruyants que des claviers à membranes, tous se sont accordés à dire que comparativement à d’autre claviers mécaniques que nous avons pu tester, celui-ci leur semblait un peu plus silencieux lors de nos frappes.

La frappe est rapide et les touches sont agréables à manipuler au quotidien. Pour ce qui est du repose poignet, je n’ai pas noté de grosse différence avec ses prédécesseurs malgré le fait que le côté silicone de celui-ci fasse qu’il soit moins rigide.

Je vais revenir un peu sur la partie éclairage du clavier qui comme je l’ai déjà noté est plutôt bien. Le fait de pouvoir paramétrer les touches à sa guise est vraiment pratique, d’autant que certaines touche essentielles disposent d’un double éclairage led permettant de pouvoir les démarquer des autres.

Par contre pour la partie logicielle, un coup de frais mériterait d’être apporté en incluant des fonctions que l’on trouve ailleurs mais toujours pas ici, notamment la possibilité de personnaliser la façon dont le clavier s’illumine en nous permettant de pouvoir définir nous même comment l’éclairage se comporte (sens de diffusion, etc…). Enfin dernier petit point qui me semble important, c’est que comme le Vulcan II Mini, le Max possède une combinaison de touches fonction permettant d’éteindre l’éclairage sans devoir passer par le logiciel, ce qui je trouve est pratique si vous laissez votre PC tourner la nuit, la lumière ne sera pas génante.

Ce Vulcan II Max est un clavier presque parfait, de par son design relativement léché avec des assemblages plastiques et aluminium, les touches qui sont toujours aussi réactives avec les switch maison, et l’éclairage RGB qui est d’autant plus magnifié que pour une fois il se diffuse aussi dans le repose poignet. Ce n’est pas forcément utile, mais diablement efficace en action, et forcément, si c’est inutile, c’est forcément indispensable.

Affiché au tarif de 229€99 et décliné en noir ou blanc, il n’est pas le moins cher du marché, mais reste malgré tout je trouve un bon investissement pour tout gamer qui souhaite upgrader son setup.

Articles liés

VOS AVIS

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX