Resident Evil Village

Capcom vient de fêter les 25 ans de sa série Resident Evil, et chaque épisode est attendu avec impatience par de nombreux fans de la franchise, ou encore par les personnes en mal de Scare-Jump. Aujourd’hui nous avons pu tester la dernière mouture de la série: Resident Evil Village, le 8ème opus numéroté. Est ce que ce sera une promenade champêtre ou alors aurons nous des frissons d’horreur tout le long de nos sessions ? Découvrons tout cela ensembles.

Des retrouvailles, pour le meilleur ou pour le pire ?

Si vous avez raté l'épisode d'avant, un résumé est possible.

Des retrouvailles en effet, car nous retrouvons le protagoniste de l’épisode précédent: Ethan Winters. Si comme moi vous n’avez pas joué au volet situé avant cet opus, la narration ne sera pas un frein. Le jeu vous propose même d’ailleurs de vous montrer un résumé de l’histoire précédente pour que vous puissiez vous familiariser avec les personnages. Bien évidemment ce sera toujours un plus d’avoir fait Resident Evil 7 avant d’entamer celui-ci.

Donc pour revenir à l’histoire, nous retrouvons Ethan et sa femme après les évènements de l’épisode 7, chez eux avec leur bébé Rose. Rapidement l’horreur les rattrape, car la femme d’Ethan se fait tuer dans un assaut de leur maison faite par nul autre que Chris Redfield et son escouade. Ils vont ensuite capturer Rose, le bébé et emmener Ethan avec eux. Le convoi subit une attaque sur la route et on se retrouve à manœuvrer un Ethan désorienté en pleine nuit à la recherche de sa fille et surtout d’où il se trouve. C’est ainsi que l’on fini par se retrouver dans le village ou se passera toute notre aventure, et on se rend rapidement compte que rien ne va dans ce village qui semble de prime abord tout à fait paisible (en même temps nous ne sommes pas venus là pour nous balader hein).

Vous les sentez venir les emmerdes ?

Et on peut dire que ce village est loin d’être petit ! En effet il vous faudra régulièrement regarder votre carte afin de ne pas vous perdre ou vous tromper de chemin à suivre. Le RE Engine fait encore une fois des merveilles, car non seulement le village est superbement modélisé, mais les personnages et monstres que vous allez côtoyer sont réellement bluffants de réalisme. Sur PS5 je n’ai jamais eu à souffrir de latence, cependant j’ai quand même remarqué que parfois certaines textures avaient des petits soucis de clipping et avaient tendance à apparaitre totalement de manière impromptue.

Du côté du gameplay, on retrouve la vue FPS déjà présente dans le précédent épisode. Personnellement j’ai eu un peu de mal lors de certains passages du jeu qui m’ont donné la nausée, non pas parce que la scène était glauque ou gore, non non, simplement parce que l’action tout en étant en vue à la première personne me rendait malade. Fort heureusement cela ne s’est produit qu’une ou deux fois lors du jeu, et j’ai tout de même réussi à le terminer malgré tout.

Le côté du jeu qui m’a énormément bluffé, c’est son ambiance sonore. Pour l’avoir fait avec un casque sur la tête en grande partie, je dois dire que Capcom a mis le paquet du côté du sound design. Le moindre petit bruit sera restitué de manière géniale, et contribuera à vous immerger dans le jeu bien plus qu’auparavant.

Une formule qui fonctionne ?

Alors pour le reste si vous souhaitez avoir du renouveau, ce n’est pas du côté de ce Resident Evil qu’il faudra vous tourner. En effet, la formule reste toujours la même. C’est à dire que vous allez devoir explorer le village à la recherche de votre fille, combattre des ennemis (sur lesquels nous reviendrons plus bas), résoudre des énigmes relativement simples, et sursauter par moments.

Du côté de l’arsenal vous aurez le panel habituel, qui va du couteau au fusil à pompe, en passant par le fusil de sniper ou le lance grenade entre-autres. Vous aurez la possibilité de débloquer d’autres armes une fois le jeu terminé une première fois et les munitions illimitées, à condition d’avoir améliorée l’arme correspondante au maximum. Car oui, vous pourrez améliorer les caractéristiques de vos armes chez le marchand. Ce marchand se trouvera un peu partout pendant votre aventure et il vous permettra donc de pouvoir :

  • Upgrader vos armes moyennant des Lei, la monnaie du jeu. Cette monnaie se récupère de deux façons: soit vous la trouvez telle quel, soit vous devrez revendre des objets de valeur que les monstres laisserons une fois défaits.
  • Acheter des armes, des munitions pour celles-ci, des améliorations d’armes, des plans de fabrication de munitions ou encore objets de soin moyennant là encore des Lei.
  • Fabriquer des plats qui vous permettrons de booster de manière définitive les capacités d’Ethan (plus de vie, meilleure résistance, etc…). Et pour cela il vous faudra « chasser » de la petite bêbête, rien de foufou, mais c’est sympa de s’amuser à courir après un poisson ou une poule par exemple.

L’inventaire est au départ relativement limité, et vous n’aurez pas de coffre où entreposer vos objets en trop, cependant celui-ci pourra être augmenté en achetant les objets correspondants chez le marchand. Toutefois l’inventaire a rarement été un soucis, car de toute façon vous aurez un espace d’entreposage temporaire afin de réorganiser votre sac afin de tout faire rentrer. Une touche vous permettra aussi de regrouper les ressources identiques (munitions).

Vous aurez aussi dans les menus une partie confection, vous donnant la possibilité de fabriquer vos munitions ou objets de soin si vous deviez être à court. Il faudra toutefois avoir les ressources nécessaire à leur fabrication pour que celle-ci soit possible.

Comme tout Resident Evil qui se respecte, le jeu ne se termine pas avec sa fin, puisque vous aurez le bien connu New Game Plus qui vous permettra de reprendre le jeu avec vos améliorations déjà acquises. Sachant que selon vos réussites dans la première parties (mais dans les suivantes aussi bien sûr), vous engrangerez des points (les PC) que vous pourrez ensuite dépenser dans la boutique spéciale que vous débloquerez lors de votre première complétion du titre. Celle-ci vous donnera accès à des items à acheter: un nouveau mode de jeu (le mode mercenaires), de nouvelles armes, des concepts arts, des figurines. De quoi rajouter encore à votre envie de continuer l’aventure Village.

Si vous êtes fans du 100% de réussite, vous serez servis car certains des défis que le jeu vous demande de réaliser sont vraiment tordus, et il vous faudra d’ailleurs le compléter dans le mode de difficulté le plus élevé pour espérer obtenir votre 100%, sachant que le mode le plus élevé vous donnera du fil à retordre et mettra vos nerfs et votre cœur à rude épreuve.

Une histoire un peu faiblarde ?

Du côté scénario, ce n’est encore pas une histoire très palpitante. Comme je l’ai noté plus haut, Ethan devra retrouver sa fille qui se retrouve au centre de l’intrigue du jeu, et beaucoup d’éléments de réponse resterons sans réponses jusqu’au dernier quart du jeu ou non seulement l’action va s’intensifier (comme dans la plupart des épisodes de la série en fait), mais beaucoup de questions que l’on se pose tout au long de l’aventure trouverons des réponses.

J’ai eu un peu de mal avec certains moments du jeu que j’ai trouvé tantôt totalement incompréhensibles car certaines scènes étaient totalement dénuées de sens, tantôt je me suis demandé si les scénaristes ne s’étaient pas drogués pour faire certains raccourcis ou rendre des actions totalement WTF. Ceci dit la fin en explique une partie, et même si après avoir fini le jeu, il en reste encore certaines où je me dit que c’est totalement impossible, même dans un lore comme celui de Resident Evil, la plupart sont compréhensibles après avoir terminé l’aventure.

D’ailleurs en parlant d’aventure, personnellement j’ai voulu y jouer en mode facile afin de pouvoir avancer tranquillement dans le jeu sans avoir trop à me soucier de si j’arriverais à passer tel ou tel passage. Le jeu se termine en une petite dizaine d’heure si vous n’êtes pas du genre speedrunner, mais il est possible de la compléter en beaucoup moins de temps.

Bonjours mesdames, je peux vous aider ?

Les personnages sont relativement bien écrit, mais c’est surtout au niveau de la technique que le jeu est époustouflant. Vous l’avez certainement déjà vu dans les trailers, mais la motion capture dont bénéficie le jeu est vraiment au top, et c’est d’autant plus vrai manette en main. La seule chose qui me chiffonne, c’est que je trouve que les monstres contre lesquels ont se bat sont relativement redondants, avec certes quelques variantes, mais pour moi le bestiaire est relativement limité. Par contre certains monstres sont tout bonnement géants et superbement animés et modélisés.

Dédicace à Dame Dimitrescu que vous avez déjà forcément vue d’une manière ou d’une autre tant elle a suscité d’engouement. Pourtant, vous ne la verrez pas plus que ça puisqu’elle ne sera présente que pendant un segment du jeu, mais lorsque vous aurez à vous frotter à elle, elle est vraiment impressionnante dans tous les sens du terme, à vous traquer à la manière d’un Nemesis ou Mr X, la taille et d’autres atouts en plus.

Pourquoi je parle de segments de jeu ? C’est tout simple, car même si ce n’est pas indiqué clairement pendant votre avancée, le jeu est segmenté en différents chapitres qui rythmerons votre partie. Le village est vraiment vaste comme je l’ai noté plus haut, mais les lieux environnants que vous visiterez sont eux aussi tout autant vastes et dépaysants.

N'ayant pas fait les épisodes numérotés de 4 à 7 de la franchise, j'avais un peu peur de ce Resident Evil VIllage ne sachant pas trop à quoi m'attendre. Au final j'ai été plutôt enthousiasmé par cet opus par les qualités qu'il possède. Le seul réel point noir pour moi est la vue FPS. D'un point de vue personnel je trouve qu'avec celle-ci on perd en fluidité d'action.
Je ne saurais par contre que de vous conseiller d'attaquer tout de même par l'épisode 7 avant de vous lancer dans le village ne serais ce que pour vous familiariser plus avec les personnages que de passer par le résumé. Si vous avez apprécié l'épisode précédent, il y a fort à parier que celui-ci ne devrait pas vous décevoir.

Stephtoonz

Comme je l’ai noté en tout début d’article, la licence fête ses 25 ans cette année, et à cette occasion, mon collègue Diamond en a profité pour faire un petit dossier récapitulatif de la franchise Resident Evil. Si vous avez envie d’en apprendre un peu plus n’hésitez pas à aller voir son dossier ici (en cours de rédaction à l’heure de la publication du test).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points L'ambiance sonore

Bons Points Le doublage VF

Bons Points L'horreur est de retour

Bons Points L'animation au top

Mauvais points

Mauvais Points Du clipping par moments

Mauvais Points Le bestiaire un peu redondant

Mauvais Points La vue FPS

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.