[Test] Chivalry 2 sur PC

Chivalry 2: J’aime ce moment avant la bataille. celui où je fais le point sur ma vie. J’ai 25 ans je m’appelle David et je suis l’un des deux  fils d’un petit seigneur. Et lorsque la guerre a éclaté plutôt que de prendre parti, il nous a séparés. J’ai été envoyé dans le royaume d’Agatha et  mon frère Francis à l’ordre Mason. Cela fait maintenant deux ans que je parcours les champs de bataille priant pour ne pas me retrouver face à mon frère.

J’ai toujours eu de l’affection pour lui, c’est pour cela que je regarde toujours sa main gauche, comme moi il devrait avoir la chevalière au deux ours symbole de notre famille.

Quand j’y pense, je me demande ce qu’il a pu devenir.

Mon métier: la Guerre

Au départ j’ai dû choisir parmi 4 professions:

  • Chevalier, qui manie des longues armes lourdes et est toujours protégé par une armure. Les chevaliers manquent clairement de vitesse mais compensent cela par une armure et des capacités de blocage hors norme. Si un chevalier survit à assez de batailles, il peut envisager de se spécialiser en Officier, Croisé ou Gardien.
  • Fantassin, la troupaille. Ils sont bien armés et disposent de bonnes capacités de mouvement et d’un arsenal varié. Ils sont utiles pour assurer les flancs d’un chevalier ou en groupe. Un Fantassin talentueux (ou chanceux) peut se spécialiser en homme d’arme, ingénieur ou piquier.
  • Archer, ils ne sont clairement pas à l’aise au corps à corps mais leur capacité à distance n’est pas à sous estimer. Si il font preuve de précisions, ils peuvent se voir équiper de nouvelles armes pour devenir, arbalétrier, archer à arc long ou se voir octroyer des javelot pour devenir tirailleur.
  • Avant-garde, Une profession bien particulière, vive, rapide, ils sont en première ligne et sont de vrais plaies, toujours à nous harceler. Par contre, si nous réussissons à mettre la main dessus, c’est la mort assurée. Ils peuvent devenir dévastateur, spécialiste en embuscade ou en maitre d’arme.

Pour ma part je suis devenu un homme d’arme plutôt talentueux, selon mon escouade, je manie la lance comme personne. Mais l’heure n’est plus à la réflexion mais à l’action.

Je fais toujours quelques mouvements avant chaque bataille pour m’échauffer. Le combat en lui-même est simple, trois types de coups. horizontal, vertical et d’estoc. Votre survie réside surtout dans vos capacités d’esquive et de blocage. Un chevalier peut bloquer plus efficacement que moi, mais je peux esquiver beaucoup plus facilement que lui, tout est question d’équilibrage.

dans sa face
Un chevalier en mauvaise posture

Je vérifie aussi toujours mon équipement additionnel. Dans mon cas, j’aime beaucoup poser des pièges pour immobiliser mes adversaires, un adversaire qui marche dans un piège à loup  est toujours plus facile a tuer. Certains de mes compatriotes préfèrent avoir des bandages ou de quoi monter des barricades mais je n’aime pas cela, une bataille doit se jouer rapidement. Après tout, si nos batailles atteignent jusqu’à 64 combattants il faut que ça aille vite pour passer à la bataille suivante.

Oui, je dois dire que j’aime le combat, et même si je sais que ce jour viendra, j’ai hâte de me mesurer à mon frère, le survivant deviendra sans doute le successeur de notre père et même si j’aime mon frère, ce sera moi, je ne lui laisserait aucune chance.

Un cor résonna au loin, David prit sa lance, ajusta son armure, il prit sa place dans la ligne de bataille et chargea avec une violence démesurée. Il fit un vrai carnage tuant pas moins de 15 adversaires avant de recevoir une flèche en plein cœur, il tomba à genoux juste avant de recevoir une deuxième flèche en pleine tête […]

L’archer avait fait mouche, il avait abattu le diable en rouge qui avait tué plusieurs de ses compagnons. Mais il n’avait pas le temps de se féliciter, la bataille n’était pas terminée. Il regarda sa chevalière au deux ours, se demanda où pouvait se trouver son frère et encocha une nouvelle flèche.

Chivalry 2, une évolution positive

Torn Banner signe un beau retour sur la licence Chivalry avec ce deuxième opus. Le gameplay a été amélioré pour avoir ce système à la fois simple et efficace des ces trois types de coups, des parades et d’ esquives. De plus chaque classe à vraiment un gameplay particulier. Impossible de jouer un chevalier comme un fantassin et inversement. Les différentes capacités de chaque classe ajoutent un petit plus qui peut vous permettre de façonner le champ de bataille à votre avantage. Cela signifie que la clé de la victoire c’est la diversité ! 

Chivalry 2 apporte aussi une belle évolution en ce qui concerne votre avatar. L’outil de personnalisation est simplement énorme. Que ce soit au niveau de l’arme que vous allez utiliser ou de votre avatar en lui-même, il y a un choix phénoménal. Pour être plus précis au niveau des armes, lors de vos passages de niveau vous pourrez débloquer de nouvelles gardes, lame, poignées, c’est juste du Bling-Bling mais c’est tellement indispensable.

combat
3 contre 1

Niveau mode de jeu ça reste du joueur contre joueur mais c’est vraiment jouissif et sanglant surtout à 64 joueurs. Ça se bat dans tous les coins, c’est sanglant et on se retrouve vite à voir des groupes de combat se former tout autour de vous.

L’environnement est totalement utilisable dans le jeu. Vous pouvez par exemple utiliser des pierres pour tuer des assaillants depuis une muraille. mais vous pouvez aussi utiliser des choses un peu plus « originales », comme par exemple du crottin de cheval (oui oui c’est possible). C’est tout bête mais le fait de pouvoir se servir de l’environnement ajoute une sensation de réalité qui ajoute un plus à Chivalry 2.

Chivalry 2, une technique gourmande

Chivalry 2 se devait de faire mieux que le précédent opus. Et la mission est clairement réussie, le jeu est magnifique. Que ce soit votre avatar ou l’environnement, qu’est ce que c’est beau ! c’est fluide, peu de lag ou même de bugs… tant que vous avez une machine pour le faire tourner.  Chivalry 2 se veut gourmand en terme de matériel. Si vous n’avez pas la configuration requise pour nos joueurs PC, le jeu risque d’être une longue série de crash réguliers qui vous forceront à relancer votre jeu. Pas top pour un début.

A cela on se doit d’ajouter quelques difficultés pour jouer en multi. Les premiers jours furent une vraie galère pour arriver à grouper les amis. Rassurez-vous, le problème a vite été jugulé par les développeurs afin de pouvoir massacrer du guerrier avec vos potes. Les développeurs semblant être vraiment à l’écoute des joueurs pour modifier/résoudre le moindre problèmes.

Conclusion du test de Chivalry 2

Chivalry 2 est une belle surprise. Ce deuxième opus signe un beau retour sur la série et saura se démarquer des ses concurrents du genre. Le fait de pouvoir jouer en multijoueur jusqu’à 64 joueurs vous plonge dans une vraie bataille où tous les coups sont permis. De plus le moindre éléments de ce champ de bataille amènera des situation originales voir cocasses qui ajoutent un petit plus à des batailles sanglantes. Le seul reproche que l’on pourrait faire à Chivalry 2 est qu’il est gourmand techniquement et que cela pourra limiter un peu les joueurs PC. Sur console, aucun problème. Si vous êtes fan  de combat médiéval et que vous voulez vous retrouver au cœur d’un champ de bataille, l’épée à la main Chivalry 2 est fait pour vous !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles

Bons points

Bons Points Plutôt beau

Bons Points Une vraie boucherie

Bons Points 4 classes aux gameplay différent

Bons Points Une vraie personnalisation de votre avatar

Bons Points Jusqu'à 64 joueurs

Mauvais points

Mauvais Points Exigeant coté configuration

Mauvais Points quelques problèmes au lancement du jeu

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.