The Legend of Zelda: Link’s Awakening

Certains joueurs ont déjà la chance de pouvoir poser les mains sur le remake de Zelda Link’s Awakening (merci les précommandes). Quant aux autres, il va vous falloir attendre demain, date de sortie du jeu. Il y a quelques jours de cela, nous vous avons proposé une preview de la réédition du jeu sorti en 1993 sur Game Boy, ou plus précisément sur Game Boy Color, avec la version DX en 1998. Aujourd’hui nous allons approfondir cela et vous dévoiler le moindre détail (enfin, ce que l’on a le droit) de ce qui vous attend dans cette nouvelle version. Mais avant toute chose, commençons par l’histoire !

Comme dans les années 90′ ! Enfin presque….

Nous commençons notre voyage avec une cinématique montrant Link bravant la tempête à bord de son bateau. Celui-ci va s’échouer sur une île mystérieuse nommée Cocolint et se réveiller dans le Village des Mouettes, plus précisément dans la maison de Marine. Vous sortez du lit dans lequel vous êtes et vous vous dirigez vers le père de Marine, nommé Tarkin, qui va vous remettre votre bouclier. Une fois cela fait vous allez devoir partir a la recherche de votre épée, perdue lors de votre naufrage. Afin de pouvoir rentrer chez lui, notre héros va devoir essayer de réveiller le Poisson-Rêve et pour ce faire vous allez devoir partir à la recherche de huit instruments magiques.

Quand tout commence !

Quand tout commence !

Vous allez donc partir à la conquête des donjons, mais prenez garde car l’aventure date d’une autre époque. En effet, afin de pouvoir vous rendre dans tel ou tel donjon, vous allez devoir acquérir certaines compétences qui vous feront souvent tourner en rond (pensez à prendre des notes). Contrairement aux épisodes plus récents de la série, il vous faudra obligatoirement faire les donjons dans l’ordre afin de pouvoir continuer à progresser dans votre aventure.

Comme nous vous le disions dans la preview, si le jeu reste identique à la version de 98′, certaines mécaniques du jeu ont été revues. La Game Boy étant limitée avec son nombre de touches, la Switch nous permet d’avoir quelques raccourcis fort appréciables comme le bracelet de force qui s’attribue désormais automatiquement. Même si nous devons, dans certains donjons, aller souvent dans l’inventaire, cela se fait assez rapidement grâce aux différentes touches de la Nintendo Switch. Pour vous aider, vous pourrez compter sur une carte plus ergonomique que vous pourrez zoomer/dézoomer et même y mettre des marqueurs.

La carte de Cocolint

La carte de Cocolint

Les gâchettes vous permettront de vous protéger ou de courir, ce qui vous donnera plus de possibilités d’action avec votre épée afin de venir à bout des différents ennemis. Toutefois, je tiens à préciser que pour ma part je trouve que cela enlève de la difficulté au jeu. Je m’explique, le fait d’avoir plus de possibilités d’actions rend les combats assez simples par rapport à l’époque. Cela fait plus d’une semaine que je suis sur le jeu et je ne suis pas encore mort une seule fois.

Je sais, vous allez me dire, oui, mais tu le connais par cœur… Oui certes, mais d’ordinaire sur la version Game Boy, que je le connaisse ou pas, je serais déjà mort au moins 3 fois surtout avec les Boss. Ce sera donc à vous d’en juger le moment venu ! Néanmoins, sachez ceci, certes le jeu est plus simple, mais par chance, cette nouvelle version vous permettra de lancer le jeu en mode héroïque, ce qui vous donnera beaucoup plus de difficulté. Mais attention, là aucun cœur n’apparaîtra pour vous faire remonter votre jauge de vie !

Woooooooo… C’est de toute beauté !!!

Dès le lancement du jeu, au moment même où la cinématique apparaît, la magie du remaster se dévoile et cela se vérifie tout au long de notre périple. Même si toutes les zones que vous allez parcourir sont exactement les mêmes que sur la version originale (à la fougère près), les décors sont juste sublimes. Votre aventure se déroule toujours en vue du dessus, l’univers est en 3D, que se soit les arbres, les monstres/personnages ou encore les bâtiments. Un effet brouillard sur les bords de l’écran a également été apporté et des clins d’œil au jeu Mario ont été incorporés aux passages en 2D. De quoi ravir les fans du plombier italien. Il faut reconnaître que les développeurs ont le sens du détail, la direction artistique prise pour ce remaster apporte un vrai charme au jeu.

La magie du remaster

La magie du remaster

Les Donjons ont également été revus et même si encore une fois cela n’apporte aucun changement, il vous faudra quelque temps pour vous y faire. Si vous êtes comme moi à aller directement à tel endroit, il peut arriver que vous soyez un petit peu perdu. Par ailleurs les divers ennemis ou Boss, ont également subis quelques améliorations et pas seulement graphiques. Leur comportement a été amélioré, afin de vous compliquer davantage la tâche. Si vous aviez donc l’habitude de les tuer d’une façon particulière et répétitive, méfiez-vous des feintes qu’ils pourraient vous servir.

Oui, mais voilà, plusieurs ombres au tableau (oui il en faut bien malheureusement). Des chargements, qui sont, je trouve, beaucoup trop longs et un framerate bien trop capricieux. Les décors sont beaux, certes, mais on voit que la console de Nintendo souffre dès que plusieurs éléments ou ennemis apparaissent à l’écran faisant passer le jeu de 60 à 30 fps. Et cela pendant toute la durée du jeu, ce qui est bien dommage, il faut le reconnaître. Heureusement cela n’enlève en rien le plaisir du jeu, mais cela peut être assez frustrant quand on arrive dans une nouvelle zone et que l’on se retrouve avec seulement Link à l’écran.

Les plus et les moins des nouveautés

Comme expliqué dans la preview, il y a certaines nouveautés apportées aux minis-jeux. La première concerne la pêche, qui a été revue pour plus de réalisme et vous pouvez même récupérer un objet fort intéressant. Vous pourrez toujours  récupérer la peluche Yoshi dans le magasin du village (toujours pour 10 rubis) ! D’ailleurs comme je l’expliquais dans la preview, cela a été amélioré, rendant le jeu plus facile. Vous avez toujours l’occasion d’aller faire le VOYOU dans le magasin du village des mouettes, mais attention, vous le paierez de votre vie ! Mais la grosse nouveauté de cet opus c’est la création des donjons. Attention ne vous enflammez pas pour autant. Le photographe a donc laissé sa place à Igor et pour le coup c’est vraiment dommage.

Minis-Jeux/VOYOU

Minis-Jeux/VOYOU

Pour ceux qui n’ont pas joué à l’original, le photographe nous permettait de débloquer une quête afin de réaliser 12 photos sur l’île de Cocolint à des endroits et avec des personnages différents. Cela permettait de rajouter de la longueur et du plaisir au jeu. Là avec Igor vous allez créer votre donjon à partir des pièces que vous aurez explorées dans les donjons du jeu. Ce qui est certes sympathique, mais c’est surtout répétitif, il aurait été plus appréciable que ce mode soit un petit plus développé pour lui apporter plus d’attrait.

Et ce qu’il faut savoir c’est que si vous souhaitez rajouter plus de fonctionnalités au mode il vous faudra passer par les amiibo. Et pour finir, sachez que le temple des couleurs est toujours présent et vous permettra de choisir votre tenue: entre les habits bleus pour la défense (dégâts subis divisés par 2) et les habits rouges pour la puissance, qui augmentera les dégâts provoqués par votre épée. Malheureusement ce donjon est bien trop court pour apporter plus de contenu au jeu.

Et au final ça donne quoi ?

En conclusion, Nintendo a eu une bonne idée de remettre The Legend of Zelda : Link’s Awakening au goût du jour. On ne le redira jamais assez, mais la direction artistique est des plus sublime et nous prenons plaisir à parcourir (ou parcourir à nouveau) l’île Cocolint. Très vite les anciens réflexes sont de retour et la mémoire pour finir les donjons revient. Mais voilà, lors de nos tests nous sommes obligés de penser aux nouveaux joueurs et pas seulement aux anciens qui trouveront à coup sûr leur compte. La durée de vie est bien trop faiblarde (8h à peu près) et cela risque de poser un problème aux néophytes qui se demanderont si oui ou non le prix du jeu en vaut la chandelle. La difficulté du jeu est devenue bien trop faible et nous ne pouvons que vous conseiller de jouer au mode héroïque dès le début.

Création Donjon

Création Donjon

Pour ma part (et oui, c’est un test basé sur un seul avis), je ne peux que vous le conseiller. Certes le jeu a une durée de vie assez faible, mais c’est un plaisir de rejouer au bon vieux Zelda de notre enfance ou la réflexion était de mise. Un incontournable à avoir absolument dans sa collection. Pour finir je me permets de rappeler que le jeu est a 59.99 € sur le Store de Nintendo et vous aurez 6 € crédités sur votre compte si vous passez à la caisse avant le 22 septembre 2019 bien sûr.

Pseudo :

Grand fan de jeux vidéos en général, je me suis spécialisé dans le FPS. Que ce soit rétro ou next gen tant que ça a une manette (ou pas) ça me convient.

Steam Spiritgamer26

Playstation jo26150

Succés XBox Devil26100

A propos de ce test

Jeu fourni par : Nintendo

Testé sur : Switch Nintendo Switch

Bons points

Bons Points L'essence originale respectée

Bons Points La direction artistique

Bons Points Les différentes énigmes

Mauvais points

Mauvais Points Baisses de framerate et chargements trop longs

Mauvais Points Trop facile

Mauvais Points Les donjons d'Igor

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.