Un recours collectif prétend que la machine d’arcade Sega est truquée

Publié par le 19 juillet 2021

On pourrait penser que ce recours collectif pourrait être l’oeuvre de mauvais joueur avec une dextérité proche de 0 mais il semblerait que ce ne soit pas le cas.

Mais avant tout, qu’est-ce donc ce Key Master. Il s’agit de borne d’arcade dans lequel les joueurs doivent faire passer une clé dans un trou de serrure pour espérer débloquer un gain de grandes valeurs dans la majorité des cas. Quand on pense que les salles d’arcade se font de plus en plus rare, c’est assez navrant de voir ce genre de malversation prendre le pas.

Le dernier procès en date nous vient de Californie où le plaignant réclame 5 millions de dollars de dommages et intérêts.

Sega Amusements et Komuse America sont les fabricants et se retrouvent à plaider leur cause mais, rien ne semble aller dans leur sens.

Nulle part sur la Key Master Machine, ils n'informent les consommateurs de la vérité : que les machines sont truquées pour que les joueurs ne puissent gagner des prix qu'à certains moments.

Les machines Key Master proposent un certain nombre de prix différents. La machine fait croire aux joueurs qu’en appuyant sur le bouton au bon moment, la « clé » peut être dirigée vers un trou de serrure spécifique, ce qui donne un prix. Il semblerait que les gains ne sont débloqués qu’après un certain nombre d’essai… soit 700 pour être plus précis. En gros, seul 1 joueur sur 700 peut espérer gagner un prix. On sait plus ou moins que ce genre de jeu (comme les notre dans les fêtes forraines ou les casinos) sont truqués mais il n’empêche que l’appât du gain se fait plus fort. 

Selon les avocats, ils déclarent avoir trouvé dans la notice de la borne une preuve comme quoi les gains ne se repose pas sur la dextérité pour gagner quelque chose. Ils indiquent même qu’on pourrait lire que la borne « ne récompensera pas de prix tant que le nombre de tentatives du joueur n’aura pas atteint le seuil de tentatives défini par l’opérateur » au sein du manuel.

Les accusés ont refusé de cesser leur conduite trompeuse et continuent de fabriquer et de promouvoir les Key Master Machines comme des jeux d'adresse, par opposition aux machines de jeu illicites qu'elles sont vraiment. Ce refus et la commercialisation continue des Key Master Machines en tant que jeux d'adresse ne servent que les intérêts commerciaux.

Polygon

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous pouvez partager nos articles